RAPPEL : pour une expérience d'écoute optimale, veuillez vous munir d'un bon casque audio ou de bons écouteurs.

Une Web-radio pour découvrir la vie réelle grâce au virtuel

417 lecture(s)

Manuel Faouen est président de l’association saint-marcellinoise Découvrez la vie réelle grâce au virtuel (DVRGV). Depuis sa création en novembre 2014, elle a vocation à faire partager la passion commune de ses cinq membres : le son. Après plusieurs projets menés à bien comme la réalisation de “PhoNores” (enregistrement sonore de situations de la vie quotidienne) ou encore la mise en place d’ateliers d’écoute (dernièrement présenté au Mélilot Théâtre), ils se lancent un défi de taille : une webradio.


Déjà une webradio à son actif


« Ma première webradio, c’était quand j’habitais à Grenoble. Avec des amis, on a créé Radio DPK de 2009 jusqu’à 2013. C’était bien moins officiel mais tout aussi sympa. On diffusait de la musique et parfois, on était jusqu’à dix personnes dans le studio d’enregistrement. Un jour, on a été obligé de tout arrêter parce qu’on a eu des problèmes avec la Sacem… », explique le président de DVRGV. Impossible pour lui de laisser tomber malgré cet obstacle considérable.

Après la fin de Radio DPK, il persiste et signe un nouveau projet de webradio réalisé, cette fois-ci, en bonne et due forme. « Cela fait deux ans que l’on bosse sur ce projet avec l’association. On a même fait une étude auprès des commerçants de la ville, ils sont tous prêts à nous soutenir, on a eu de très bons retours », sourit-il.

Une demande de subvention en attente


Malgré ce soutien avéré, cela fait deux ans que “Découvrir la vie réelle grâce au virtuel” se heurte à un problème de taille : le financement de son projet. « On a fait beaucoup de demandes de subventions qui ont été refusées. Cette année, j’espère que notre demande aboutira », soupire Manuel Faouen. Un budget qu’il affirme pourtant avoir établi avec rigueur et sans dépense superflue. La somme recherchée regroupe l’achat du matériel, la mise en place du caisson d’enregistrement et les autorisations de diffusion pour un montant total de 5 400 euros.

Un long chemin déjà financé à hauteur de la moitié, selon le président. « Récemment, on a lancé une cagnotte sur Internet pour permettre aux personnes de participer facilement. L’année dernière, on avait obtenu 800 euros par ce même moyen », poursuit-il.

Un projet ambitieux qui, s’il se réalise, pourrait bien – Manuel Faouen l’espère – devenir une référence dans la dynamique locale de Saint-Marcellin.

Hier, en fin d’après-midi, la cagnotte en ligne sur le site Internet Leetchi affichait 140 euros récoltés pour trois contributeurs.

Article écrit par Clémence BEYRIE pour l’édition du dAuphiné LIbéré De Saint-Marcellin à la Bièvre, page 10), le 20 Mars 2017. Pour lire l’article en PDF, téléchargez la page 10 du Dauphiné.


A propos de l'auteur

Association a déjà mis en ligne 37 production(s).
Visitez sa page membre pour en apprendre un peu plus, ou consultez ses autres productions. !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *